LA FABULEUSE AVENTURE DU TRANS EUROP EXPRESS (Rezension in der belgischen Presse)

L’ère TEE fut marquée par de nombreuses affiches publicitaires célèbres

C’est en 1954 que sept compagnies ferroviaires s’unissaient pour offrir aux voyageurs un éventail de liaisons ferroviaires confortables et très rapides entre les capitales et grandes villes, par une marque commerciale forte d’une identité européenne :

 

« Trans Europ Express. »

 

Les prémices d’une Union ferroviaire européenne débutèrent en juin 1957, avec les six pays fondateurs de la CEE et la Suisse. Le TEE offrait aux passagers aisés un voyage luxueux et rapide en 1re classe uniquement avec une cuisine à bord du train, peu d’arrêts et un contrôle douanier dans le train.

L’identité de cette jeune marque européenne en pleine expansion était représentée par son matériel roulant, dans une livrée unique bordeaux/beige, par son logo incliné signe de vitesse et de progrès.

De l’aluminium, du revêtement stratifié et un éclairage au néon marquaient l’apparence extérieure.

LA CRISE PÉTROLIÈRE et monétaire qui débuta en 1973 sonna le glas des Trente Glorieuses et conduisit au déclin du TEE.

La crise économique atteignit tout particulièrement les compagnies ferroviaires européennes, le TEE perdit sa clientèle et le 1er juin 1987, la marque TEE disparut des directives de l’Union internationale des chemins de fer.

L’ère TEE fut marquée par de nombreuses affiches publicitaires célèbres vantant les atouts de ces nouveaux trains rapides à travers l’Europe.

Un collectionneur suisse et fondateur d’une association de préservation des TEE, Daniel Häni, vient de publier un très bel ouvrage consacré à l’histoire de toutes ces splendides affiches promotionnelles de ces trains de luxe.

L’ouvrage explique comment l’affiche a été utilisée dans la publicité touristique pour promouvoir, le trafic voyageur international, haut de gamme, et rend de manière visible toutes les sensibilités des différentes compagnies ferroviaires qui ont contribué à la fascination de l’ère du Trans Europ Express pendant une trentaine d’années.

De grands graphistes connus ont collaboré aux campagnes publicitaires de promotion des trains TEE; en Belgique, le peintre et artiste Gaston Bogaert dessina plusieurs affiches pour la SNCB sous le pseudo de Capouillard en prenant pour modèle les dessins humoristiques du Français Raymond Savignac.

L’architecte Paul Funken participa, également, à cette grande aventure par des dessins reprenant une constante simplicité du graphisme et une composition verticale des affiches.

CES PUBLICITÉS s’adressaient surtout aux hommes d’affaires, aux fonctionnaires et aux hommes politiques, et les messages publicitaires définissent par des slogans mémorisables ce qu’étaient les priorités des voyageurs de l’époque TEE : rapidité, élégance et confort dans des liaisons de courte durée entre grandes villes européennes.

En parcourant les 160 illustrations d’excellente qualité de reproduction au cours des 200 pages de ce splendide ouvrage, on revit rapidement avec nostalgie quelques grands noms des trains de l’époque.

Non, les TEE n’étaient pas un numéro, ni S20 ni IC 428 mais ils portaient un nom, lié à l’histoire des pays traversés :

Saphir,

Etoile du Nord,

Ruban Bleu, Rubens,

Parsifal,

Edelweiss,

Rheingold,

Gottardo,

Rembrandt,

Iris,

Memling,

Molière.

Un splendide ouvrage rédigée en allemand, anglais et français qui peut être commandé au prix de 73 € auprès de l’auteur : daniel.haeni@bluewin.ch.

PhTw Ph. T.

Auch auf Youtube gibt es einen interessanten Beitrag zu Daniel und seinem Buch.

Ihre Antwort